SANDA

Sanda signifie combat libre. Dans la forme que nous connaissons aujourd'hui, le Sanda est un sport de combat relativement récent. Son origine profonde se trouve durant la dynastie Qin (221 à 206 avant J.C.)- qui se déroulaient sur une aire de combat populaire : le Lei Tai, modèle qui prévaut encore aujourd'hui dans les tournois officiels.

Mais ce n'est qu'au XXe siècle qu'un système à proprement parler fut mis en place par l'armée chinoise. C'est dans l'académie militaire de Huangpu (Guangdong), que le Kuomintang (Guomingdang) ouvrit son premier programme d'entraînement militaire au combat corps à corps. Le projet allait être développé en étroite collaboration avec l'armée soviétique, qui avait établi son propre système après l'échec de la guerre contre le Japon (1905).

 

Les Chinois codifièrent ce style sous la forme de quatre groupes basiques martiaux :

Da (frapper) : poing, paume, coude, doigts, tête ;

Tui (shooter) : kick, balayage, genou ;

Shuai (projeter) : lutte, projection, chute ;

Na (saisir) : saisies, clés, soumission.

À l'origine l'utilisation de coudes et genoux était autorisée lors des rencontres inter militaires, mais ils furent interdits pour la version sportive officielle internationale lors des premiers championnats du monde en 1991.

 

Selon les règles en œuvre, la durée du combat varie de 2 à 5 rounds de 2 minutes. Un arbitre se trouve sur l'aire de combat, quatre autres sont répartis autour afin de comptabiliser les points. Le combat se gagne par KO, abandon ou par les points.

L'aire de combat : sur le modèle des Lei Tai, la plate forme doit faire 8m² (8 sur 8) et être surélevée de 60 cm.

HORAIRES

Cours adultes/ados

Jeudi 19h30-21h30 : salle Molène Dojo - 10 rue de Grande Métairie 22440 Ploufragan

Cours enfants

Mercredi 18h30-20h : salle Molène Dojo - 10 rue de Grande Métairie 22440 Ploufragan

© 2018 by AKFP

Wu - Andy Lau
00:00 / 00:00